Ma maison, ma cour, mon havre de bonheur


Ma maison et ma cour arrière ont quelque chose de spécial. Plus les années passent et plus je m’y sens bien. Ma cour arrière reflète un joli chaos savamment désorganisé par Mère Nature. Les oiseaux viennent s’y nourrir et s’y baigner. Mon jardin est fleurissant et abondant. J’y plante quelques plants de légumes et fines herbes et Mère Nature y a fait pousser des courges, tournesols et tomates en surplus. Ma cour est entourée d’arbres, de lilas matures à la senteur délicieuse au printemps et d’une haie de cèdres haute de presque 10 pieds ! Il y règne un je ne sais quoi de confortable, accueillant et sécurisant. Mon conjoint m’a offert une balançoire pour ma fête et c’est un réel plaisir de m’y asseoir pour me balancer et profiter de la fraîcheur du soir. J’entends en ce moment même les criquets et les grillons s’en donner à coeur joie,

Ma maison est petite, encadrée par des voisins immédiats charmants. Mon intérieur est un peu trop encombré, ma maison est petite, mais elle se sent grande. Chaude l’été et pleine de courants d’air l’hiver. Si bien que j’ai dû dépenser toutes mes économies pour investir dans un climatiseur à l’étage pour nous rafraîchir dans cette canicule estivale.

Mon salon possède une bibliothèque qui regorge que dis-je, qui déborde de livres sur un de mes divans et sur l’autre nous avons tendance à nous y vautrer en famille pour regarder ensemble Netflix ou autres. Bientôt (??? c’est un projet à longue échéance) nous aurons aussi un espace famille au sous-sol, mais pour l’instant c’est le garage et son encombrement qui prend toute la place.

Ma salle à manger est minuscule et pourtant une grande table y prend toute la place. Pourquoi si grande ? Parce que j’ai une grande famille et que j’aime bien recevoir lorsque mon humeur s’y prête.

Ma maison est petite, on s’y marche parfois sur les pieds. Y a toujours plusieurs choses et trucs de pas finis, à réparer ou à rénover qui attendent patiemment leur tour. Ma cour arrière est collée sur plein de voisins dont les chiens japent allègrement, qui parlent au téléphone comme s’ils étaient seuls au monde ou qui tondent leur gazon sur l’heure du souper ou dans la nuit vers 21:30 (faut pas chercher à comprendre…).

Malgré tout cela, j’aime ma maison et le havre de ma cour arrière. Et vous quel est votre havre de paix?

Publicités

2 réflexions sur “Ma maison, ma cour, mon havre de bonheur

  1. LOL je peux te rassurer, ma maison est loin d’être le paradis sur Terre et elle n’est pas idéale non plus. Trop petite à mon goût, trop de voisins, trop de bruits de ville (autoroute, aéroport et voie ferrée pas loin non plus). MAIS j’en ai fait mon chez nous et je l’ai rendu confortable et pleine d’amour pour moi et ma petite famille. J’y ai planté la graine de mon amour et cela a bien germé.

    Je trouve le bonheur dans les petites choses du quotidien. Je pense que c’est là que réside les joies du vivant. Trouver son apaisement, ses joies dans les petites choses de la vie, car ce sont souvent elles qui abondent et qui sont facilement accessibles si on se donne la peine de voir, regarder, sentir, toucher, entendre, ressentir, etc.

    Par exemple, le chien du voisin arrête pas de japer depuis ce matin, on ne peut pas dire que cela contribue à mon bonheur quotidien lol. Même que c’est particulièrement irritant surtout si en plus son propriétaire crie encore plus fort pour lui dire de se taire… Cependant, en contre partie, le soleil inonde ma table de cuisine et j’y trouve un petit réconfort. J’entends le vent dans les arbres et les chants de la cigale. Autres petits bonheurs. Mais faut quand même avouer que ce n’est pas toujours facile de faire abstraction des irritants quotidiens (petits et grands) pour réaliser et profiter de toutes les petites joies qui inondent la journée. Cependant, si on s’en donne la peine, les irritants deviennent soudain moins grands, moins contraignants et moins irritants. Qu’est-ce que tu en penses ?

    Avoir une vie équilibrée n’est pas non plus à la portée de tous, je le sais bien. Plusieurs ont tendance à sombrer dans les excès de tout ordre (alimentaire, professionnelle, sentimentale, etc.) et à se complaire dans leurs malheurs lorsque cela fait trop longtemps que leurs ornières sont creusées. Je suis choyée, la Vie a mis plein de bonnes choses et de bonnes personnes sur mon chemin, mais j’y ai aussi ma part de responsabilité puisque j’ai pris de bonnes décisions et que je tente de suivre le juste milieu. Les excès donnent des gros «high», mais aussi des gros «down». Je me suis toujours dis que la modération à bien meilleur goût. Je peux ainsi goûter à tout, prolonger les plaisirs de la vie, sans pour autant en subir les inconvénients ou les conséquences néfastes. Et les choses pour lesquelles je sais que je suis excessive, et bien j’essaye de les éviter autant que possible. Exemple tout à fait anodin, il a une sorte de chips que j’aime tout particulièrement et j’ai beaucoup de difficulté à abandonner le sac tant que le fond n’est pas atteint. ET bien j’en achète pas ou très rarement lorsque je sais que d’autres pourront partager le sac avec moi. Je suis excessive parfois aussi avec les émotions que certaines personnes engendrent en moi. Ce volet est plus difficile à contraindre pour moi. Cela me demande beaucoup plus de contrôle de soi et je n’y arrive pas toujours. Mon père disait que j’étais un peu accro aux émotions. Il n’avait pas tort, cela me fait sentir plus vivante, mais quand ça me donne trop de montagnes russes, je n’aime pas ça. Alors je me retire et je m’éloigne de la source de cette émotion. Je n’aime pas les excès, même je ne peux faire autrement que d’en vivre un peu de temps en temps. C’est correct aussi, après on apprécie les moments plus calmes lol. On ne peut pas vivre et supporter des aventures à la Indiana Jones à tous les jours.

    Je sais que je suis choyée, j’ai eu de bons parents, une bonne famille, de bons amis(es), etc.. Quelqu’un qui dès le départ nait dans une famille dysfonctionnelle par exemple aura une bien plus grosse pente à remonter pour trouver cet équilibre. Ce n’est pas tout le monde non plus qui possède de grande capacité de résilience. Que serais-je devenue, comment aurais-je tournée si cela avait été mon cas ? Je sais que j’aurais été amère, triste et solitaire. Que deviendrais-je si un grand malheur m’arrivait ? Quelque chose de vraiment horrible mettons ou plusieurs malheurs l’un à la suite de l’autre, du genre à mettre ta vie en compote ? Serais-je assez résiliente ? Serais-je encore capable de voir les petites joies de la Vie ? Je ne sais pas. Il y a de fortes chances pour que je devienne vindicative, agressive et méchante ou alors si triste… J’ai parfois l’impression d’avoir déjà vécu cette vie de malheurs et que ma vie d’aujourd’hui est pour me reposer des aléas un peu trop intenses de mes vies précédentes. Sous mon vernis de personne équilibrée et pleine d’amour, j’ai aussi une noirceur intérieure, comme une abysse si sombre qu’on ne peut y voir le fond.

    J’essaye d’être indulgente et gentille envers moi-même, de reconnaitre mes torts et de m’excuser lorsque c’est requis et nécessaire. Si on veut être gentil envers les autres, il faut d’abord être gentil avec soi-même; si on veut se sentir aimer par les autres, faut d’abord commencer par s’aimer soi-même. Je suis vraiment Mme Mini-Wheat : un petit côté santé et un petit côté givré.

    Je suis heureuse de mettre un peu de bonheur et d’amour dans ta vie. 🙂

    Lançons-nous le défi de propager l’amour et la joie en nous et autour de nous. C’est souvent ce que je demande à Dieu et à la Déesse dans mes méditations, de m’aider à répandre en moi et tout autour de moi l’Amour, la Paix, la Prospérité, la Santé et l’Abondance.

    Bonne journée mon ami. Que l’Amour soit en toi et tout autour de toi.

  2. Bonjour Aragonne,

    J’adore de ce je vois de ta maison et de ta cours, c’est paradisiaque, tu t’es fait un paradis sur terre. Je sens beaucoup d’amour dans la description de ton intérieur. De la façon dont tu parles de ta maison c’est un irréel, comme dans un film, on dirait que tu vis une vie idéale, ta maison fait partie de toi, de vous et vous lui donnez une vie, on dirait un rêve ou une vision d’un autre monde, et un Amour puissant doit régner dans cette maison, je sens que tout est équilibre dans ta vie, et je comprends que tu es plus du vivant que l’invisible, moi la vie m’a projeté dans le monde de l’invisible et ma maison est dans ce monde. Je comprends que tu ne veux pas perdre de bonheur où tu vis, et tu as raison de protéger ton bonheur et le bonheur de ceux qui t’entourent, tu es prudente et demeure-le, tu es consciente du bonheur que tu vis, alors prends tout le temps qu’il te faudra, le monde invisible peut attendre, il sera toujours là. Tu es déjà très spirituelle et pleine d’amour, tu possèdes un équilibre que n’ai pas, alors ne force rien, tout est parfait chez-toi.

    Je suis heureux de ton bonheur, ça fait du bien de voir que tu es heureuse, tu montres que le bonheur est simple mais puissant et surtout possible même dans ce monde. Tu es toi-même et consciente de ce que tu es, tu possèdes la simplicité de l’Amour et sa puissance dans la beauté et la douceur, et la puissance de pouvoir changer les choses dans la douceur, tu Es Belle Aragonne, tu embellis ma vie, je t’aime.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s