Inertie littéraire


Je suis dans une période d’inertie littéraire, est-ce que cela se peut ? Ne lis rien ou presque, n’écris rien non plus. C’est déjà beau si j’ai le temps et le goût de lire La Presse Plus.

Aucune envie, aucun intérêt, aucune imagination. Le point mort, le point vide, le vide abyssale. Cela en serait désolant si seulement j’éprouvais un quelconque remord ou regret ou amertume. Et bien non. Trop préoccupée peut-être par le boulot. 

Si au moins c’était le syndrome de la page blanche, je pourrais dire que la motivation et le désir littéraires sont présents, mais non, même pas.

Que faire ?

Rien c’est préférable. Attendons voir si cela passe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s