Sous le vent des ailes du dragon


Dragon où es-tu ?
Où te caches-tu mon beau dragon ?
Pourquoi ne prends-tu pas ton envol ?
Toi qui survolait si aisément les hautes montagnes, les pics enneigés, les grands glaciers et les cimes dérobées.
Vole dragon ! Vole ! Vole !
Vole haut, haut dans le firmament. 
Vole sous le ciel étoilé et sous le chaud soleil d’été.
Fait fondre la neige qui recouvre mon cœur. Attise ma passion, explose mes sensations. Réveille le printemps et l’été en moi pour que je m’envole de nouveau avec toi.
Attise-moi pour que je te sente de nouveau en moi.
Où es-tu dragon ?
Sors de ta caverne ! Cesse ton hibernation, car le printemps est là et bien que les glaces ne soient pas encore toutes fondues, les perces-neiges vont éclore, signe que le temps du renouveau est arrivé et que la liberté attend à mes pieds.
Où es-tu dragon ?
Brise tes chaînes et prend ton envol.
Savoure ta liberté retrouvée sous le soleil printanier.
Dragon, prends-moi avec toi pour voler sur les ailes du vent.
Laisse-moi monter sur ton dos et savourer la douce caresse de la brise dans mes cheveux.
Accueille-moi en toi pour que je puisse sentir l’exaltation du vent sur ma peau nue.
Oh mon dragon, permets-moi de savourer à nouveau ces sensations enivrantes qui donnent le plaisir à la vie.
Oh mon dragon, souffle ta chaleur en moi ! Attise mes passions.
Je t’en pris, rugit et brise mes chaînes !
Oh mon dragon, réveille le brasier qui sommeille en moi.
Oh mon dragon… réveille-moi, sors-moi de ma torpeur, extrais-moi de mon sommeil pour que je puisse de nouveau être en toi.
Dragon… je t’en pris. Accueille-moi de nouveau en toi. Réveille-toi de nouveau en moi.
Dragon je t’en conjure, envole-toi de nouveau, le printemps est là.
Et moi qui suis ici tout près, je t’attend.
Je n’attend que toi pour m’éveiller aussi.
La brise se fait douce, le soleil réchauffe mon sang frigorifié par l’hiver interminable.
Un éclat lumineux pénètre ma paupière encore endormie. Le noir ambiant disparait peu à peu pour laisser place à une incandescente lumière printanière.
Mon oeil s’ouvre.
«Je suis là ma tendre amie. Bientôt, tu voleras de nouveau avec moi.»
Publicités

2 réflexions sur “Sous le vent des ailes du dragon

  1. Hello Dragonne

    Bien beau ma belle. Ptite erreurs si tu permets… Vole dragon Je t’en prie Sommeille en moi Sors moi de ma Extrais moi Je puisse Je t’en prie Je t’attend Une incertitude pour moi:perce-neige au pluriel???

    Des détails . Que cela n’arrête point ta muse, car elle est bien présente Car elle laisse couler le fleuve des mots hors de toi Pour mieux abreuver la sécheresse du temps Et enrichir les esprits brumeux.

    Thélac

    Envoyé de mon iPad

    >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s