Les horreurs de la réalité / Horrible reality


J’ai parfois des idées pour des histoires si horribles que je n’ose pas les écrire de peur qu’elles ne prennent pied dans la réalité. Cela a cependant pour effet qu’elles restent là, cachées dans le fond de ma conscience. Et parfois des images surgissent que je m’empresse alors d’effacer.
/
Sometimes, I have ideas for stories so horrible that I dare not write them lest they take foot in reality. Unfortunately, some images popping up that I hasten then to delete.

Publicités

17 réflexions sur “Les horreurs de la réalité / Horrible reality

  1. Certes, la parole est créatrice mais nos zones d’ombres, si nous ne les sortons pas à la lumière, influencent nos actes, avec encore plus de force… et je crois à la valeur cathartique de l’écriture…
    Cela dit, tu fais comme tu le sens, je lirai, même pas peur 🙂

    1. Je ne pense pas finalement que je vais la mettre par écrit. Elle n’est pas « saine ». Je pense que c’est une histoire qui doit encore restée tapis dans l’obscurité. Elle ne doit pas voir le jour pour l’instant.

    2. Merci Elisabeth, mais je vais me concentrer sur une autre histoire. Même si je n’ai pas d’inspiration en ce moment pour de nouvelles histoires, j’en ai encore quelques unes en réserve qui ne sont pas terminées.

  2. Aragonne, Bonjour,

    Tu n’as aucun conseil à demander à personne, va selon ton intuition et ton coeur, car moi je te fais confiance depuis que je te connais. De toute façon, que les histoires soient belles ou laides, elles sont déjà écrites dans l’univers sous formes d’énergies et elles demeurent toujours vivantes que l’on veuille ou non. Alors, si tu ressens en toi que tu doives écrire, alors fais-le, suis ton intuition.

    Ton pote Charly qui t’aime comme tu es.

    Moi je suis totalement avec toi et connaissant ton coeur et ton intelligence,

    1. Merci Charly 🙂 Cette histoire restera encore dans l’ombre. Elle n’est pas saine. Je vais écrire d’autres histoires, même si celle-ci est très claire dans ma tête, comme un film au cinéma, bien que je ne regarde pas ce genre de film.

  3. Je ne peux que te conseiller de les écrire tout de même, et laisser briller leur sublimation. L’art, c’est aussi ça, empli de ce que l’on croit être un venin qui n’en est peut-être tant pas…

      1. Oui en effet. Certaines histoires si elles ne sont pas libérées peuvent faire pourrir de l’intérieur. Cependant, certaines histoires sont aussi comme des boites de Pandore et ne doivent pas être libérées avant que leur temps ne soit venus. Je pense que celle-ci est l’une d’entre elle. Elle va attendre encore un certain temps indéterminé dans mes limbes. J’ai d’autres choses de plus salvateurs à écrire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s