Mes chats et mes rêves


Un matin de cette semaine, je me suis réveillée avec un rêve bien étrange en tête et j’ai envie de vous le raconter. Ça commence par un rêve ordinaire, j’assiste comme «spectatrice» à un chef cuisinier qui retourne de son jardin, à la maison, il est blessé au bras et fait plein de niaiseries. On se croirait presque dans bande dessinée. Puis ça change et c’est moi qui fais partie intégrante du rêve. Je suis «l’actrice principale». Je perçois tout de suite que ce n’est plus un rêve ordinaire. J’embarque clairement dans un rêve symbolique.

Je suis toujours dans le même jardin, mais c’est fois, c’est MON jardin. Il est grand, tout est beau et il fait soleil. Il a des quelques chats qui courent et un ou deux qui m’accompagnent. Bizarrement, je tiens dans ma main deux pattes de lapin ou de chat, dans mon rêve je ne suis pas certaine, mais je sais qu’elles me porteront chance. Il y a des plantes partout dans mon jardin et elles semblent bien portantes. Même qu’il y a un ÉNORME plant de brocoli, presque la grosseur d’un petit arbuste et il gigote un peu comme s’il y avait un petit animal à l’intérieur en train de faire le plein. Peut-être une souris ou un lapin ou quelque chose d’autre. Je trouve ça un peu bizarre, mais je poursuis ma route, car je cherche quelque chose. J’ai un nouveau plant dans les mains et je cherche un endroit où le planter. Malheureusement, tout l’espace est pris. Je continue le long de mon jardin et j’arrive à un coin plus reculé et je remarque un grand monticule de terre recouvert d’asphalte. Je tapote un peu l’asphalte et elle tombe en morceaux. Je remarque que tout l’asphalte, qui recouvre le tertre, est lézardé. D’un coup de main, je débarrasse facilement tout le monticule de terre de l’asphalte. C’est un endroit parfait pour planter mon nouveau plant.

Toutefois, quelque chose attire mon attention sur la gauche. Il y un gros panier rempli de terre et avec des plantes dedans, il est accroché sur la clôture. Je remarque un objet, en long qui en sort. On dirait un serpent ou une couleuvre. Je reviens à mon monticule de terre pour y planter ma nouvelle plante, mais le gros panier me revient en premier plan avec un genre de secousse comme pour me dire : Hey regarde par ici ! Il y a quelque chose pour toi ici ! Devant l’insistance de mon rêve pour attirer mon attention vers le panier sur la clôture, je dépose ma plante au sol et me dirige vers le fameux panier. Effectivement, c’est bien un serpent. Deux en fait. Un petit, une couleuvre semble-t-il, noire/verte foncé avec une ligne jaune ou vert/jaune. Sa couleur semble saine. Cette couleuvre ne m’inquiète pas. Je sais qu’elle n’est pas nuisible pour moi. Mais à côté d’elle, qui prend toute la place et qui essaye tant bien que mal de se cacher dans le gros panier, mais qui n’y arrive pas, il y a un gros serpent. Il est bien rond, bien dodu.

Je le prends près de la queue et je le jette par terre. Il n’est pas très long, mais il est gros, dodu, gras même. Il est vraiment laid en plus d’être visqueux. Il est noir, vert très foncé et mat. Il est écœurant dans le sens négatif du terme. Celui-là, je sais implicitement que je dois l’éliminer. Il n’a pas sa place dans mon jardin. C’est un élément extérieur à mon jardin, à mon être, à mon âme. Dans les mains, j’ai justement encore la truelle dont je voulais me servir pour creuser un trou pour ma nouvelle plante. Je prends le serpent tout près de la tête pour éviter qu’il me morde. Il n’est pas vigoureux, il est un peu amorphe même. Pourtant, il tente de mordre, mais je le tiens de telle façon qu’il n’y arrive pas. C’est clairement un être qui se nourrit de mon jardin sans mon accord et à voir sa rondeur, il devait très bien manger le salopard. Ce parasite n’est pas le bienvenu. Je prends alors ma truelle et je lui coupe la tête de façon bien nette. Elle tombe par terre, et le restant de son corps reste inerte dans ma main. Puis je me réveille, car mon réveille-matin vient de sonner.

Je connais la signification de mon rêve. Je sais ce qu’il veut me dire, mais j’aimerais avoir votre opinion.

Voici ce qu’il signifie pour moi :

• Les chats : pour moi, les chats sont là en signe de protection et de compagnons. Les chats font partie de mes compagnons de vie et de mes protecteurs.
• Le grand jardin : mon jardin représente mon intérieur, ma vie et tout est en santé puisque le jardin l’est.
• Le monticule de terre avec asphalte : un terreau fertile qui a été recouvert dans le passé soit parce que je n’en avais pas encore besoin ou que je n’étais pas encore prête. Peut-être même était-il le fait d’une intervention extérieure, car je me souviens de ma surprise de voir de l’asphalte dans mon jardin, asphalte qui normalement n’y avait pas sa place. Le fait que l’asphalte tombe en morceaux et que je puisse facilement l’enlever pour mettre ma plante en terre, me dit que je suis maintenant prête à utiliser cet endroit.
• La nouvelle plante à planter : une nouvelle habilité, connaissance, savoir ou aptitude que j’ai acquis et que je dois planter dans mon jardin pour le faire prospérer et faire pousser ma nouvelle «plante».
• Le gros plant de brocoli qui bouge : c’est une habilité, connaissance, savoir ou aptitude qui s’est très bien développé, peut-être même surdéveloppé. Le fait qu’il bouge et me donne l’impression qu’il y a quelque chose à l’intérieur me dit que c’est un sujet dont je devrais m’occuper très bientôt. Il y a peut-être un parasite dont je dois me débarrasser ou un lapin que je dois simplement déplacer à un meilleur endroit.
• La couleuvre : un être inoffensif pour le moment. Elle est petite et sa couleur est vivante et saine. Fait partie de la vie mon jardin.
• Gros serpent dodu, terne et visqueux : un parasite négatif qui se nourrissait de mon jardin sans mon autorisation. J’ai bien fait de lui couper la tête.

Je pense que je suis arrivée à une nouvelle étape : nouvelle plante, j’ai retiré l’asphalte qui bloquait mon grand terreau et j’ai supprimé un parasite indésirable.

J’avais un sentiment plus ou moins intense (selon les jours) d’urgence qui me taraudait depuis quelques semaines, mois. C’est pourquoi j’avais préparé mes trucs pour partir en vitesse de la maison avec ma famille ou pour vivre au moins trois jours sans eau et électricité à la maison. Je ne pense pas que mes préparations de survivaliste soient parfaites, mais je pense que c’est suffisant pour le moment. Dans mes rêves, les zombies ne sont pas intervenus depuis vraiment longtemps. Ouf tant mieux, ils m’écœurent tellement ceux-là ! Cependant, j’avais d’autres visions, d’autres rêves lugubres tout aussi intenses en vivacité que les zombies. Je pense que puisque que j’arrivais maintenant à contrôler les rêves zombies, les êtres parasites (on pourrait les appeler Archons ou Archontes – lisez un peu Carlos Castenada, j’ai d’ailleurs mis une traduction d’un de ces textes sur mon bloques voici le lien pour le lire https://leschroniquesdaragonne.wordpress.com/2012/06/26/the-predator-mind-en-francais-2/ ), essayaient maintenant de se nourrir de moi par un autre moyen. Les rêves d’apocalypses ont pris la place. Ces rêves n’ont pas le même effet que les zombies. Ils se nourrissent et entretiennent la tristesse, la désillusion, la déception et le désespoir en moi. Ils essayent aussi de tourner mes démons intérieurs contre moi et/ou de me faire embrasser la force obscure qui se cache en moi. Tout le monde a ses propres démons intérieurs, les miens cela fait quand même un certain temps que je les ai acceptés comme faisant partie de moi. Nous sommes partenaires, nous avons les mêmes buts, bien que parfois nos méthodes diffèrent. J’ai une citation à ce sujet (je ne sais pas de qui elle vient) : «I stopped fighting my inner demons. We are on the same side now.» «J’ai cessé de me battre contre mes démons intérieurs. Nous sommes du même bord maintenant.» Et bien ces foutus Archons, par mes rêves d’apocalypse, ont essayé de tourner mes démons intérieurs contre moi et de les faire prendre le dessus sur moi, mon âme. Ils n’ont pas réussi.

Je crois que mon rêve de ce matin, avec le serpent visqueux dont j’ai tranché la tête, m’a permis de cibler l’Archon ou l’être parasitaire en question. Je soupçonne qu’il y en a probablement un autre, d’où la référence à l’énorme brocoli qui gigotait. J’ai toujours pensé qu’il y avait plus qu’un seul parasite après moi, à sucer, aspirer mon énergie spirituelle. Je me suis débarrassée de la plupart lorsque j’ai fait ma prière de désimplantation en 2011, mais je sentais qu’il en était resté plus qu’un, probablement deux. Je n’arrivais pas à les faire partir, d’où mes rêves de zombies récurrents et maintenant l’apocalypse, et ce, malgré prières, nettoyage des chakras, méditations, etc. Et bien voilà, j’ai coupé la tête d’une de ces sangsues !!! Je dois maintenant vérifier le plant de brocoli et voir ce qui se cache à l’intérieur et l’éliminer si c’est bien un parasite, ce que je soupçonne fortement.

Depuis hier, j’ai remarqué que le sentiment d’urgence a disparu. Il a été remplacé par un autre sentiment. Maintenant, c’est comme si nous avions dépassé un point de non-retour, que le pire avait été évité, mais que le point de non-retour avait quand même été atteint. Je dis nous parce que j’ai vraiment l’impression que ce n’est pas de moi auquel mon sentiment fait allusion, mais de NOUS, espèce humaine. C’est comme si maintenant c’était advienne que pourra et que tout se passera bien ou correctement. Que malgré que des événements horribles pourraient tout de même survenir, tout serait correct pareil. Qu’on survivrait, qu’évoluerait et qu’on allait progresser, et ce, même si c’est contre vent et marée.

Allez ! Préparez-vous au pire, mais vivez pour le mieux 🙂

20131012-085533.jpg

Publicités

Une réflexion sur “Mes chats et mes rêves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s