Printemps québécois


Aurons-nous droit à un printemps québécois en 2012 ? Avec tout ce qui se passe en ce moment avec le mouvement étudiant, croyez-vous que nous verrons des changements importants dans la société québécoise en 2012 ? Et avec le gourvernement Harper qui bâillonne l’opposition à tour de bras pour faire passer ses projets de loi dont le C-10 (sur les jeunes contrevenants), le projet de loi pour retirer le droit de grève aux employés d’Air Canada et de lock-out pour l’employeur, etc., tout cela mènera-t-il la population du Canada à renverser Harper ou du moins à se manifester davantage contre la prise de contrôle du gouvernement sur la vie des gens ?

Quelles sont vos attentes pour 2012 ? Qu’est-ce que vous comptez faire pour réaliser vos attentes ? Quelle sera votre goutte dans la mer des intentions et des actions de l’humanité en 2012 ? Êtes-vous vous-même en plein évolution ou révolution ?
20120313-093407.jpg

Publicités

17 réflexions sur “Printemps québécois

  1. C’est le genre d’arguments qui me fait rappeler certains désagréments que j’avais oublié.

    À mon avis, c’est avant de poser un geste qu’on réfléchit aux conséquences, si on le fait après on en subit les conséquences.

    Bonne journée en ce merveilleux printemps québécois.

    1. Que tu ais réfléchis ou non aux conséquences de tes actes, une fois que l’action est faite, il y a toujours des conséquences. Donc la question est de savoir gérer les conséquences. Tu peux donc y être préparées et/ou être easy going et faire avec. Donc savoir gérer la manière dont on perçoit et on réagit aux événements qui nous touchent.

      J’appuie la cause étudiante, bien que j’approuve une certaine hausse des frais, mais je pense que 75% pour la même cohorte c’est à mon avis franchement exagérée. En tant que clients de n’importe quelle entreprise, accepterions-nous une telle hausse de prix ? Je pense pas, même si dans certains marchés le client est captif.

      Les gens en général n’aiment pas être dérangés ou déstabilisés dans leur vie, dans leur travail, etc. Le problème pour eux est que l’évolution (en tout genre) s’accompagne du changement et donc du dérangement. De plus, l’Histoire a prouvé maintes fois que lorsqu’une société n’évolue pas, elle stagne et puis disparait. Alors est-ce que les étudiants refusent le changement ou est-ce simplement que le changement est trop brutal ? Oui il doit y avoir du changement dans les prêts et bourses et dans le prix des études, cependant peut-on le faire correctement ?

      La classe moyenne est surchargée de taxes et impôts en tout genre, la hausse des salaires… Dans certains cas et plusieurs cas, il n’y en a pas eu. Et là je ne parle pas du salaire minimum qui n’amène personne à la classe moyenne. C’est seulement pour que le gouvernement pense que ses pauvres sont moins pauvre. Mais analysez votre facture d’épicerie et vous allez voir que la plupart des articles ont augmenté de prix de manière spectaculaire depuis 5 ans environ. Étranglez ta classe moyenne est-ce là l’évolution ? J’ose espérer que non.

      1. Bon matin

        Concernant les ponts, Montréal est une île de moins en moins accessible à cause de la façon dont nos gouvernements, de tout niveau, ont administré les fonds publiques, nos taxes etc. Le problème se veut journalier et en remettre c’était de tourner le fer dans la plaie.

        Le problème étudiant relève de la même incompétence à gérer des fonds publiques, des bonus aux ti-amis, des dépenses incroyables à tous les points de vue, rien ne sert de définir nous le vivons au quotidien.

        Ce conseil s’adresse aussi à Charest:
        C’est avant de poser un geste qu’on réfléchit aux conséquences, si on le fait après on en subit les conséquences.

        Une chose certaine, les étudiants n’ont pas à faire seul les frais des abus, des scandales, de la mauvaise gestion financière des fonds publiques par l’état. Nous tous devons réparer les pots cassés et surtout, surtout, nous assurer de placer du monde compétent à ces postes.

        Au printemps, je fais un grand ménage dans la maison, pourquoi ne pas le faire au niveau gouvernemental aussi.

        La question qui tue: les remplacer par qui …

      2. Toute hausse des frais de scolarité est une hausse direct des impôts, particulièrement à la classe moyenne: qui donc devra assumer ces frais supplémentaires pour permettre à nos jeunes d’étudier et de prétendre à des « conditions de vie meilleures » ? Ce sont les parents de ces enfants…

      3. En effet. Payer, payer, toujours payer. Les Québécois passent leur temps à payer, on leur vide leur comptes en banque, leur fond de poche, leur fond de tiroir et leur bas de laine. Et de l’autres côté de la balance, il y a les grosses compagnies qui exploitent sans vergogne nos ressources sans se soucier de nous payer des redevances justes et équitables, car notre bon gouvernement, actuel et passé, leur ont laissé carte blanche pour nous exploiter sans honte ni remord. Nos services sont -ils meilleurs ? On regarde les listes d’attente et les heures d’attente aux hôpitaux et on se le demande. Nos routes sont-elles plus belles? À voir la grosseur des nids de poule au printemps, on se dit qu’on s’est fait « crosser » quelque part.

        Nous, cher peuple québécois, sommes des moutons qui se faisons continuellement raser, même lorsque nous n’avons plus de laine sur le dos. Et contrairement à St-Jean le Baptiste, ce n’est pas un bon berger qui nous mène, nous bon troupeau de moutons québécois, mais bien une meute de loups, des générations de loups…

        Hum… Je suis plutôt d’humeur pessimiste ce soir.

  2. Est-ce qu’on va bientôt arrêter de capoter avec cette histoire de blocage de pont? Vous pensez qu’on fait la révolution sans déranger personne. Ça paraît qu’on n’a pas eu de vrai tempête de neige cet hiver. Quelques flocons dérangent souvent bien plus et on fait avec. Un printemps québécois, vraiment?

    1. Les Québécois (ou les baby boomers? Ou les X?) n’aiment plus être dérangés dans leurs petites habitudes. Que se soit par les étudiants ou par les tempêtes de neige. Ce que j’aime dans ces manifestations c’est que tout le monde ou tant de monde se mette ensemble pour exprimer leurs opinions collectives.

      Mais vous avez bien raison je trouve en disant qu’on ne fait pas de révolution sans se secouer les puces 😉 Maintenant à savoir si nous aurons un Printemps québécois, c’est bien partie je trouve. Sauf qu’ici nos révolutions ont tendance à être tranquille. Alors il ne faut pas s’attendre à ce que nous mettions tout à feux et à sang.

  3. Vous avez tout a fait raison de vous poser la question. Un vent de changement souffle sur le Québec. Les vielles rengaines folkloriques se retrouvent au rancart pour faire place aux de Loco-Locas, Mes Aïeux et autres.

    Les gouvernements ont abusés de notre confiance, à tous les points de vue, ils se sont gâtés, se sont pourris et nous ont oubliés dans l’aventure.

    Ils sont en train de nous montrer le chemin de la protestation, de l’indignation, de la confrontation et de la manifestation, En ’72, Bourassa a agit de même en enfermant trois chefs syndicaux, Pépin, Laberge, Charbonneau, ceux-ci ont tracé le chemin de la contestation en amenant dans la rue 210,000 manifestant,30 ans plus tard Charest, (autre libéral) montre aux étudiants à paver la route de la contestation en faisant descendre 300,000 de ceux-ci dans la rue.

    Ce printemps sera chaud, aussi chaud que les records de température de mars 2012, le mouvement n’est pas terminé, il n’en est encore qu’à son début.

    1. Oui en effet. Je dois dire que malgré leurs moyens de protestation parfois douteux comme bloquer le pont ou aller sur la métropolitaine, je suis assez fière des étudiants. Malheureusement, je crains que cela ne fasse aucune différence pour notre cher gouvernement. Je suis d’accord pour une certaine hausse des frais de scolarité, mais certainement pas de 75%. Déjà que les universités trouvent des moyens détournés pour augmenter leurs frais. Le gouvernement préfère investir dans le fameux Plan Nord. Et où va-t-il prendre cet argent ? En partie dans les poches des étudiants et de leurs parents faut croire. Qu’en dites-vous?

      1. Vous avez bien raison,
        1) Les étudiants ont faits quelques erreurs de « parcours », ils ont utilisés des moyens de pressions qui fonctionnaient avec des minorités, mais qui ne s’appliquaient pas à leur contestation.
        2) Le gouvernement « détourne » l’argent d’un ministère à un autre pour se faire un capital politique, souvent pour boucher des trous qu’il a lui-même creusé.
        3) Qu’il y ait un ajustement des frais de scolarités, je crois que c’est normal, mais est-ce à une seule génération à payé pour les erreurs, les gaffes, les bonus et les extravagances du passé, je ne crois pas.

        Peu importe le résultat final, Mr Charest aura changé la face du Québec, son attitude a fait en sorte que le québécois ira de moins en moins mendier sur le trottoir de l’Assemblée Nationale mais revendiquera de plus en plus et sera de plus en plus exigeant envers ses politiciens.

        Ce printemps québécois arrive à la bonne heure, le « timing » ne pouvait être plus juste. La force étudiante qui disons le est à la source d’une grande partie des révolutions dans le monde est prête, elle a acquis une maturité qui lui permet de prendre les rennes d’une société qui se veut de plus en plus accoler à un mur.

        Je ne sais pas quel âge vous avez mais connaissez vous l’histoire de Claude Charron, l’ex-ministre du Parti Québécois, le plus jeune député élu à l’Assemblée Nationale.? Saviez-vous qu’il est l’un des instigateurs des premières grèves étudiantes au Québec ? La jeunesse étudiante un pouvoir redoutable, une puissance inouïe. Ils n’ont pas toute l’expérience mais ils ont la foi, la foi de leurs connaissances.

      2. « Malheureusement, je crains que cela ne fasse aucune différence pour notre cher gouvernement. »
        Détrompez-vous: quand des centaines de millier de jeunes descendent dans la rue ça fait très certainement une différence! Si ce n’est que d’amorcer un mouvement plus grand, dans l’ensemble du Québec, ces jeunes auront réussit à changer quelque chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s