C’est quoi le Système ?


Une très bonne amie à moi me demandait suite à ma chronique dans le Sans Papier de février (http://benhur.teluq.ca/wordpress/sanspapier/chroniques/espace_prive/espace9_0212/), de quel système je parlais exactement et qu’est-ce que je comptais faire pour changer la situation. Je lui ai répondu une longue lettre que j’aimerais vous faire partager parce qu’il y a peut-être plusieurs d’entre vous qui se demandent aussi qu’est-ce que je voulais dire par Système.

Voici ma réponse.

Chère amie,

Tout d’abord, je suis bien heureuse que tu ais pris un peu de ton précieux temps pour me lire. Ensuite, il me fait plaisir de retrouver ton adorable sens critique dans ta réponse ainsi que ton lien vers ta profession de … . Ce qui est absolument normal puisque tu as les deux pieds sur Terre que moi j’ai visiblement la tête dans les nuages. On n’est visiblement pas sur la même planète toi et moi hihihi Et ça fait bien longtemps qu’on ne s’est pas vu non plus.

Bon, répondons à tes questions maintenant.

1- Quel est LE système dont je parle.

Tout d’abord, ce n’est pas LE système, mais plus le Système. Petite différence, mais qui peut être notable selon certains. Je lui mets un S majuscule parce que j’en fais une entité presque réelle, qui a donc une intelligence ou un but propre à lui-même (ou à d’autres ??? conspiration ???). D’abord qu’est-ce qu’un système ? Je ne reprendrai pas complètement la définition du Petit Robert (2000), car elle fait presque une page et je pense que tu trouverais ça un peu long. Je vais cependant te donner la description exacte qui se rapporte à ce que je voulais dire par Système : «L’armature économique, politique, morale d’une société donnée considérée comme aliénante, contraignante» p. 2458. C’est par cette définition que se réfère l’expression : «être dans le système». Évidemment comparer notre Société (encore une fois le S majuscule si je la prends au sens d’une entité propre, ce qui est le cas, à mon humble avis. C’est tout un chacun, sans être personne à la fois. C’est notre moi collectif et qui ne tient pas nécessairement compte des Moi individuels, mais je m’égare là) et le Système actuel aux régimes féodaux du Moyen-âge ou simplement moyenâgeux du Moyen Orient, ne serait pas applicable. On n’est pas dans la misère à ce point-là quand même. Cependant, à mon sens, notre Système actuel est pour moi aliénant. Qu’est-ce que l’aliénation maintenant ? Même dictionnaire p.64 : «État de l’individu qui, par suite des conditions sociales (économiques, politiques, religieuses), est privé de son humanité et est asservi.» Et bien, c’est cela. Je me sens étrangère à cette société de consommation et de production de masse, cette Société qui veut toujours plus, plus, plus sans prendre soin du plus petit. Ce système qui nous demande de payer, payer, et payer encore et toujours pour tout, tout le temps. Qui nous oblige et nous commande d’acheter, acheter et acheter. Qui nous demande de travailler, travailler, travailler, de parker (excuse l’anglicisme) nos enfants dans les garderies et les écoles de 7h ou 6h le matin jusqu’à 17h-18h le soir à cause de nos employeurs. Qui nous oblige à vivre une vie effrénée qui nous laisse presque pas le temps de nous occuper de nous en tant que personne et de nos enfants et famille. Et maintenant, en plus de parker nos enfants, on parke aussi nos vieux parents et bientôt ça sera notre tour. C’est ce Système que je rejette et qui m’écœure et dans lequel je ne me retrouve plus.

C’est certain que tout le monde doit travailler, à la quantité de gens que nous sommes et la production de nourriture que cela prend pour tous nous nourrir et de matériaux pour nous bâtir un toit, tout le monde doit mettre la main à la pâte. C’est correct. C’est OK. Ce que je rejette c’est l’exploitation, la surconsommation, l’esclavagisme, etc. N’as-tu pas l’impression parfois d’être juste un numéro pour, par exemple, ton employeur ? Tu fais du bon travail pour l’instant, ils te félicitent, ils ont encore besoin de toi. Mais aussitôt qu’ils peuvent couper quelque part, pour faire plus d’argent, dis-toi bien que c’est ton poste qu’on va couper ou à un moment donné, ils vont juger que tu es devenue «trop vieille» que tu ne «fit» plus dans la norme de leur entreprise, et pouf… s’en est fini de toi. «Il n’y a personne d’irremplaçable» comme dirait mon ancien patron. Tu n’es RIEN pour ton employeur, tu n’es qu’un numéro pour leur comptabilité. Tu es qu’une entrée/sortie d’argent uniquement. Ton employeur, ce n’est même pas une personne, c’est QUELQUE CHOSE ! Et le quelque chose ne se soucie pas du QUELQU’UN ! Et c’est ça aussi que je trouve aliénant.

De plus, il y a bel et bien un Big Brother. Et si tu penses qu’il n’existe pas, tu te leurres, à mon avis évidemment, je ne suis pas dans ta tête. Quant à savoir, ce Big Brother est contrôlé par QUI ? Alors là… j’ai plusieurs théories que tu n’es pas forcément prête à entendre (et par moment moi non plus d’ailleurs, c’est te dire la complexité de toute l’affaire). Mais on peut dire d’abord par nos parents (autant commencer par le commencement), notre conjoint/nos enfants, école-commission scolaire-ministères, etc., superviseur/patron/employeur, police et système judiciaire/pénal, gouvernements locaux, régionaux, provinciaux, fédéraux, interfédéraux (je veux dire par là alliance de divers pays, je sais que cela a un nom, mais il m’échappe), ONU, OPEP, UNESCO, OTAN, inter continental, interplanétaire (qui te dis que nous sommes seuls ici ?), Illuminati (Société secrète qui dirige le monde), Reptiliens, Annunaki, Pleadians, Extra-terrestres et Intra-Terrestres de diverses allégeances, etc., les démons de tout acabit, les anges et pour finir DIEU (mais Dieu, c’est Dieu, alors je suis bien à l’aise avec lui). Et il y a moi-même aussi, mais bon… Il y en a encore plein d’autres que j’ai surement oubliés ou que je ne connais pas. TOUS ces gens-là ont un contrôle sur toi, sur ce que tu fais, sur comment tu le fais, sur comment tu le penses et comment tu le vis. Évidemment, ce n’est pas eux qui vont t’obliger à aimer le café ou à t’en faire une tasse le matin. Mais ce sont eux qui ont contribué à ce que tes parents aiment le café et en boivent un tous les matins, que tu les vois boire leur café tous les matins, que ton conjoint boit son café le matin, qui ont contribué aux marques de café qui sont récoltés et mis en marché dans les magasins et qui t’ont influencé jusqu’à ce que tu boives toi aussi ton café tous les matins. Évidemment, ce n’est qu’un exemple. Ne te sens pas obligé de boire ton café si soudainement, tu n’y trouves plus goût. As-tu remarqué que leurs prix avaient augmenté dernièrement ?

Est-ce que je fais partie du Système ? Bien sûr. Tout le monde en fait partie, même ceux qui le contrôlent. On ne s’en sort pas si facilement. Quoiqu’il y a peu de temps j’ai rêvé que j’en sortais, mais j’avais ensuite choisi d’y retourner pour aider ceux qui y étaient restés. Mais c’est une autre histoire, elle est sur mon blogue il me semble (en partie du moins) (https://leschroniquesdaragonne.wordpress.com/2012/01/29/sortir-du-systeme/). Si tu penses qu’il n’y a que le gouvernement qui nous contrôle, encore une fois, tu te leurres, à mon humble avis évidemment. Car même les gouvernements sont contrôlés par d’autres gouvernements, par des lobbys et par des grandes sociétés de toutes sortes, etc. Ma toute petite voix ne peut ABSOLUMENT rien contre cette masse de contrôle. Je ne suis qu’une infime particule de tout le système. Cependant, je peux être un «bug», faire de la propagande, diffuser de l’information qui va amener les gens à se réveiller et à ne plus se laisser contrôler par tout un chacun. Je ne dis pas de ne pas prendre nos responsabilités. Au contraire, je dis de les PRENDRE ! Et d’agir au nom de notre bien à tous et non au bien des grandes sociétés qui ne pensent qu’à faire de l’argent et du profit au détriment de l’environnement et de la santé des gens par exemple. Prend Monsanto, ce sont eux qui ont créé les semences génétiquement modifiées de maïs qui ne peuvent pas se reproduire. Tu plantes leurs graines, ça te fait un SUPER bel épi (que tu dois continuellement arroser de pesticides cependant… il n’y a rien de parfait j’imagine), mais tu ne peux pas prendre les graines de cet épi pour les replanter ensuite. Non, elles sont infertiles. Tu dois donc acheter encore et toujours de nouvelles graines, en plus des pesticides évidemment. Eux, ils font de l’argent sur ton dos et toi, ben tu en perds. Et à un moment donné, il n’y en a plus parce qu’il y a eu une grosse sécheresse/inondation dernièrement, t’as pas fait un sous et donc, tu ne peux plus acheter de graines. Et en plus tu te retrouves avec le cancer parce que t’as arrosé trop souvent ton champ avec des pesticides pour faire pousser tes beaux épis infertiles. Alors qu’avant t’avais juste à les planter et t’avais d’autres épis, comme ça propre et gratuit, don de Dieu et de la Terre à l’Homme. Bien sûr, il y avait plein de mauvaises herbes dans ton champs et plein d’insectes qui venaient parfois bouffer tes épis, mais au moins les abeilles étaient encore en santé.

Oufff. Je sens que je t’en mets plein les oreilles là.

2- Comment changer les choses de manière concrète ?

Lire, s’informer, propager l’information, réfléchir, avoir une opinion plus que : «euh oui» ou «euh non», mettre son pied à terre et affirmer sa souveraineté en tant que personne qui a des droits et des choix à faire. Je ne suis pas une personne parfaite, loin de là. Mais j’évolue tranquillement, à mon rythme. Je ne suis déjà plus la même personne que celle qui a écrit le texte original auquel tu me réponds. Est-ce que cela fait de moi une meilleure personne ? Des fois oui, des fois non. Ça dépend. Des fois je ne sais plus où j’en suis, cela fait tout de même beaucoup d’informations à ingérer en peu de temps. Je ne suis pas le sauveur des gens, je ne veux pas sauver le monde. Je ne suis pas Superwoman. Je suis juste moi, une petite graine d’étoile qui est en train de s’éveiller, de pousser et d’évoluer vers et à autre chose. Alors ce que je fais pour contribuer à l’amélioration du monde ? Je pense, je réfléchis, j’en écris le résultat ou simplement mes réflexions. Je diffuse l’information. Parfois, elle est fausse (je peux me tromper), parfois elle est vraie (mais on a peur d’y croire, car ce n’est pas toujours rose) et parfois elle EST tout simplement. Parfois, j’y mets mon avis, mon opinion. Parfois, je ne fais que la transmettre. Je ne me fais pas la porte-parole, mais je la diffuse et c’est à chacun qu’appartient la responsabilité de s’en faire une opinion et d’agir ou non en conséquence de l’impact qu’elle a sur notre vie.

Qui te dis que spiritualité ne rime pas également avec environnement ? La Terre est un organisme vivant. Et il y a bien peu de monde qui lui demande son avis. Non, le plus souvent, on la prend, on la vide, on la viole, on la détériore, on l’utilise, parfois on la fertilise, on la récolte, on la sème et on la répare. Mais la plupart du temps, on la détruit et ne se préoccupe pas assez du temps qu’elle a besoin pour se régénérer. Car la Terre se régénère, mais la plupart du temps, on ne lui laisse pas le temps.

Chère amie, non jJe n’ai pas écouté ce reportage, mais je vais me faire un devoir de le faire (How to boil a frog : http://www.howtoboilafrog.com/ et sur YouTube http://youtu.be/NLspq5HDF9Y ce n’est qu’une petite partie. Allez voir, il y a plein de vidéos).

How to broil a frog – trailer

En terminant chère amie, effectivement pourquoi pas ? Pourquoi n’écrirais-tu pas toi aussi un blogue, une chronique ou que sais-je encore, ce qui te semble le plus approprié pour faire évoluer la masse des êtres humains que nous sommes ?

P.S. Voici une petite ou grande (ou pas du tout, c’est au choix) illumination pour toi. Moi je l’ai reçue la semaine dernière et je suis en train de me l’approprier totalement. En tout cas, je SUIS. LOL. Chacun évolue à son rythme. Réfléchis-y et fais-en ce qui te plais : « SOIS. Tu n’as pas besoin demander la permission. Tu n’as même pas besoin de demander. Tu peux juste ÊTRE». Peut-être le savais-tu déjà, peut-être que non.

P.P.S. Je sais que tu suis des cours de français, ou peut-être que tu as terminé. Mais fais-moi plaisir, ne regarde pas mes fautes

P.P.P.S. Il est possible que je mette ma réponse à ton courriel sur mon blogue parce que je me trouve particulièrement songée. Ça m’arrive parfois Si je ne me lance pas des fleurs moi-même, qui va le faire ? Évidemment, je ne mettrai pas ton courriel sur mon blogue, ni ton nom évidemment. Un peu de respect de la vie privée quand même

P.P.P.P.S. Tu es chanceuse ! Je t’épargne toutes mes divagations à propos des anges et des extra-terrestres.

Ton amie un peu spéciale par le temps qui court (ça court le temps?)

Geneviève

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s