Les zombies… Sommes-nous tous des zombies ?


Les zombies, vampires, loup-garous et autres créatures surnaturelles sont très à la mode par les temps qui courent. L’excellente série The Walking Dead en est un exemple ou encore la série Twilight ou encore Supernatural, que j’aime beaucoup. Pourquoi donc cet engouement pour tout ce qui fait peur ou aliène complètement notre quotidien ?

Pour les zombies, n’en sommes-nous pas tous à quelque part ? Qui peut se permettre d’avoir une vie exaltante de nos jours ? Ne sommes-nous pas entourés, encadrés, réglementés, surmenés, surprotégés de toute part ? On est comme des zombies dans le fond. Le métro-boulot-dodo (avec ou sans enfant) ne vous rend-il pas fou ? Ou à tout le moins proche du burn-out ?

Personnellement, même si j’ai beaucoup aimé la série The Walking Dead (j’ai pas encore tout à fait commencé la deuxième saison. Mais cette série est bien l’exception qui confirme la règle), j’ai horreur des zombies. Des films de zombies en fait. Depuis le film Dawn of the Dead, j’ai horreur des zombies. Je ne supporte plus ce type de film d’épouvante, ils me font trop peur. C’est rendu que quand je suis trop stressée ou angoissée, je rêve à des zombies. BBRRRRR….Horrible, je vous dis pas à quel point. Si jamais ça devait survenir dans notre réalité (ce que je n’espère absolument pas), je crois bien que je pêterais un câble ou que quelques fusibles grilleraient en moi, c’est vous dirent combien ils m’horripilent.

Les autres créatures horribles, surnaturelles ou extra-terrestres ne me font pas aussi peur. Elles ne me dérangent pas autant. Je ne sais pas trop pourquoi j’ai fait une fixation là-dessus, les zombies. En fait, oui , c’est à cause de ce film Dawn of the dead. C’est la scène du début qui m’a complètement choquée je crois. Après cette scène, j’ai bouché mes oreilles et regardé l’écran à quelques occasions à travers mes doigts qui cachaient mes yeux. C’est lorsque la petite fille (une jolie petite blondinette, quatre ou cinq ans peut-être) est dans sa maison, que ses parents se lèvent et qu’elle court vers eux, puis mord son père, puis son père se transforme et essaye de mordre sa mère. La petite fille zombie n’a juste pas passée dans mon imaginaire, dans mon conscient, dans mon inconscient. Ça fait tilt tilt tilt et après ça, s’en était fini des zombies pour moi.

Je m’efforce quand même d’affronter ma peur des zombies parfois. Donc, j’ai suivi la première saison de The Walking Dead, que j’ai trouvé pas TROP effrayante et plus centrée sur la survie des humains que sur la façon dont ils se font manger, tuer, bouffer, etc. J’en suis rendue à quelques minutes du premier épisode de la deuxième saison. Mais j’ai déjà mis sur pause, mais j’ai à peine huit minutes de fait… Il n’est rien arrivé encore, mais un carambolage monstre bloque la route de nos survivants et ils doivent passer au travers. J’ai pas osé continuer… pas ce soir. Peut-être demain dans la journée ou une autre fois. Mon coeur bat déjà à tout rompre sur seulement la possibilité qu’il se passe quelque chose.

Je sais, je suis un peu pathétique. Ma copine Chantal rirait bien de moi en ce moment. Je suis certaine qu’elle se souvient encore du film l’Opéra de la terreur qui nous avions vus ensemble chez elle quand nous étions adolescentes. Elle avait tellement rigolé non seulement du film qui était assez poche, mais surtout de moi qui passait mon temps à sursauter et à courir dans la cuisine quand les scènes me faisaient trop peur, c’est à dire souvent. C’est vrai, je l’avoue, je suis un peu chicken, ça doit être pour ça que je me suis choisie un mari qui est fort, robuste et musclé bien à mon goût. En plus, il aurait fait un excellent policier. Il a un excellent sens de la déduction et de l’observation. Il sait reconnaître les voleurs et les bandits rien qu’à les observer trente secondes. Un jour, il y a plusieurs années, nous étions en voiture dans le stationnement d’un centre commercial et il voit un homme sortir en courant d’une sortie. Mon homme arrête brusquement la voiture et part à courir après ! Le gars saute par-dessus une clôture de six pieds, mon homme aussi. Moi je vois tout ça et je me dis : «mais qu’est-ce qu’il fait là bon Dieu ?» Je reprends le volant, je me stationne, puis je l’appelle sur son cellulaire. Il répond. Il est tout essoufflé. Il me dit de le rejoindre au parc machin sur telle rue. C’est à trois ou quatre rues d’où je suis ! Ils ont couru le marathon ou quoi ? Je fais ce qu’il me demande et vais le rejoindre. Là, il embarque le gars à l’arrière de la voiture, puis on retourne au centre commercial. Mon homme sort de la voiture avec le gars et ils rentrent dans le Zellers. Mon homme a remis le gars à la Sécurité en leur racontant ce qui s’était passé. Le gérant du magasin et l’agent de sécurité étaient complètement abasourdis que mon homme, un pur étranger, ait vu un mec bizarre sortir en courant du centre commercial, parte après en courant puis le ramène au magasin ! Le gars était effectivement un voleur, il avait essayé de frauder avec une carte de crédit et quand il a senti la soupe chaude, il est parti en courant et il est sorti du centre commercial sans que les agents de sécurité aient le temps de le rattraper. Instinctivement, mon homme avait tout compris cela. Ensuite, mon homme est revenu tout tranquillement vers la voiture et m’a raconté tout ce qui s’était passé. Je peux dire sincèrement que c’est la fois où il m’a le plus impressionné.

Ça me prenait donc quelqu’un de fort qui n’aura pas peur de foncer dans le tas et de tous les découper en morceaux à coups de machette pour me protéger convenablement des zombies ! Merci mon amour d’être mon protecteur, mon garde du corps. Sans toi, notre petite famille ne pourrait pas survivre à l’Apocalypse. Je t’aime. Il me lit vous savez. Et même si je sais qu’il trouve mes élucubrations parfois bien bizarres, il est fier de moi.

Pour ceux qui ne pourrait pas la suivre sur le câble, allez voir sur ce site : http://series-cravings.info/watch-the-walking-dead-online. C’est comme ça que j’ai regardé la première saison.

Bon… je voulais mettre un photo, mais j’arrive pas à me décider pour laquelle, elles sont toutes plus horribles les unes que les autres, alors… ben… j’en mettrai pas. Comme ça, je ne ferai pas de cauchemar cette nuit. Bonne nuit.

Publicités

Une réflexion sur “Les zombies… Sommes-nous tous des zombies ?

  1. Quand j’étais jeune, les films de peur j’aimais, mais on dirait que lorsque je suis devenu maman je suis devenue extra sensible, je peine aussi à regarder les films d’action ou suspense. Je peut regarder un drame psychologique qui me fera pleurer à souhait mais le reste… Pour ce qui est des vampires j’aime pas trop, même True Blood que je suis quotidiennement, je sais plus pourquoi j’écoute, les personnages sont souvent exaspérants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s