Le sortilège caché – Page 2


Elles sortirent toutes les trois de l’édifice et se retrouvèrent à l’extérieur. De la fenêtre du troisième étage, une silhouette les observait avec insistance. Anaïs se retourna rapidement et regarda au alentour. Personne. Elle avait pourtant la sensation de se sentir observée. Sa nuque l’a picotait, un signe qui ne trompe pas. Elle regarda plus haut, vers les étages de l’édifice. Il n’y avait rien. Au moment où Anaïs se détourna, la silhouette apparut de nouveau dans la fenêtre. Ses lèvres bougèrent ainsi que ses mains. Il se mit tout à coup à pleuvoir alors que la météo n’avait pas annoncé de pluie avant le surlendemain. Les trois femmes furent surprises, mais bon, ce n’était que de la pluie. Puis la pluie se fit de plus en plus forte.  En un rien de temps, les trois jeunes femmes furent toutes trempées de la tête au pied. En courant, elles se rendirent à la voiture de Sammy, une vieille Mustang rouge du début des années 90. Une voiture sportive, solide, mais très énergivore. La silhouette se retira de la fenêtre, le sourire aux lèvres. 

Anaïs, Sammy et Damia s’engouffrèrent rapidement dans la vieille voiture. Elles se regardèrent avec un air un peu ahuri. Elles étaient trempées, on aurait pu croire qu’elles avaient pris une douche toute habillées. Elles se regardèrent encore puis toutes les trois éclatèrent de rire en même temps. La situation était trop absurde. Elles savaient bien à quoi ou plutôt à qui elles devaient cette douche improvisée. Mais le fait d’en rire leur firent voir les choses d’un autre œil, spécialement Anaïs qui remit en question toute sa colère et lui fit prendre conscience que toute cette histoire ne valait pas la peine qu’elle se mette dans tous ses états. La fin de session approchait, avec des examens de plus en plus difficiles et exigeants et elle ne pouvait pas se permettre de se laisser perturber inutilement. L’obtention de son diplôme était très important pour elle et si elle continuait de réussir aussi bien qu’en ce moment, elle pourrait bien terminer parmi les majors de sa promotion. Ce qui lui ouvrirait grandement ses perspectives d’avenir, peut-être même qu’elle pourrait convoiter un poste important au Ministère des sciences occultes. Son ancien ami lui préférait sa nouvelle conquête ? Et bien soit, grand bien lui fasse. Lorsqu’il sera prêt à revenir avec elle, il le fera, en attendant aussi bien penser quelque chose de plus constructif. Elle se sentie alors beaucoup plus légère et sereine, quoique toujours aussi mouillée.

Sammy déposa ses deux amies chacune chez elles et leur proposa de se rejoindre au restaurant Belladonne dans deux heures pour un petit encas d’après-midi.  Et deux heures plus tard, les trois jeunes femmes se retrouvèrent comme convenu au petit restaurant Belladonne. Elles s’étaient douchées de nouveau, avec de l’eau bien chaude cette fois-ci et s’étaient changées de vêtements. On était en plein mois de novembre, les rhumes et les grippes s’attrapaient vite à cette époque de l’année.

Le petit restaurant était situé légèrement en retrait de la rue des Cornouilliers et était principalement fréquenté par des étudiants finissants, des diplômés fraichement promus de l’école de magie et par des sorciers et magiciens aguerris. Les nouveaux élèves ou les moins expérimentés lui préféraient le Café Magik, qui était beaucoup plus stimulant, énergisant, rock and roll et situé à deux pas de l’entrée principale de l’école. Mais les finissants et les diplômés eux, préféraient faire un plus long chemin et se rendre au Belladonne. Celui-ci était justement réputé pour son attrait inverse : endroit sombre et plutôt lugubre avec plusieurs alcôves permettant et promettant beaucoup plus d’intimité pour des conversations plus «ésotériques».

C’était aussi l’endroit idéal pour en apprendre un peu plus de la part de «vieux» maîtres qui aimaient qu’on leur paye un verre ou deux et parfois le couvert au complet en échange de trucs, astuces et sortilèges intéressants qu’on n’apprenait pas forcément sur les bancs de l’école de magie, car elle devait démontrer davantage patte blanche devant les hautes autorités de la ville et du pays. L’enseignement de la magie et des sciences occultes s’y trouvait forcément très encadré. Les incultes, les curieux, les «jeunots» et les touristes étaient facilement repérables et repérés dans le type de restaurant qu’était le Belladonne. Les repas et les boissons commandés leur étaient servis de manière brutale et sans finesse. De plus, certaines places leurs étaient strictement réservées, c’est-à-dire à peine deux petites tables branlantes avec des chaises des plus inconfortables situées tout près de la sortie, endroit suffocant en été et frigorifiant en hiver. Cette façon de faire faisait en sorte qu’ils revenaient rarement une seconde fois, à moins d’être accompagnés par un maître aguerri. Par ailleurs, il aurait été impossible aux curieux de s’aventurer plus à l’intérieur du restaurant et de choisir d’autres places que celles qui leur étaient assignées, car une barrière magique repousse débutant leur barrait l’accès aux tables avec alcôve. Seul un magicien ou une sorcière avec une certaine pratique de la magie était capable le rompre le sort le temps suffisant d’un passage. Un type de contre-sorts qui ne s’apprenait qu’avec la maîtrise d’une dernière année.

Nos trois jeunes sorcières en étant à leur dernière année, les problèmes de l’accueil et de la barrière repousse débutant ne se posaient pas. Elles allèrent s’installer dans un petit coin pas trop sombre. Elles n’aimaient pas particulièrement l’ambiance lugubre du restaurant, mais cela était bien préférable à l’ambiance toujours survoltée du Café Magik où aucune intimité n’était possible et c’était voulu en ce sens par les propriétaires du café. Il y était plus facile d’y surveiller les jeunes sorciers en mal de sensations fortes et d’expérimentations hasardeuses et dangereuses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s