Il n’y a pas de hasard


On dit qu’il n’y a pas de hasard.

Le hasard est un déguisement que prend Dieu lorsqu’il veut voyager incognito – Inconnu.

Et bien, je pense que c’est vrai. J’avais écrit une superbe chronique pour le Sans Papier de septembre qui vient. Je l’ai écrite sur des Post-It et je n’ai pas pris le temps de la retranscrire. C’était neuf petits Post-It jaunes sur la capacité des humains au bonheur. Sommes-nous fait pour le bonheur ? J’avais été inspirée soudainement, un soir il y a quelques temps, juste avant de m’endormir. Et comme il était passé minuit, je n’avais pas envie de me lever, d’ouvrir l’ordinateur et de me mettre à pianoter. J’étais trop bien sous la couette, mais il fallait vraiment que j’écrive cette chronique quelque part. Alors j’ai pris ce qui me passait sous la main : des Post-It ! Neuf petits Post-It que j’ai laissé traîner plusieurs jours sur la commode de ma chambre. Puis, je me dis qu’il faut que je les mettent sur mon bureau, sinon je pourrais bien les perdre. Et c’est ce que j’ai fait, je les ai mis en ordre de priorité sur mon bureau, bien visibles pour que quand je serais prête à les retranscrire, ils soient bien là, à porter de main.

Et bien maintenant que j’en ai besoin, ils ne sont plus là ! Mais où diable sont-ils passés ? J’ai eu beau chercher et chercher, rien à faire. Ils sont introuvables. Alors je me suis dit, Bon… pourquoi ne pas mettre en ligne une autre de mes histoires alors ? Justement, j’avais été très bien inspirée lors de mon souper de presque fête chez ma soeur la semaine dernière. Je dis presque fête parce que même si ce n’était plus ma fête, c’était TELLEMENT BON !!! que c’était vraiment l’équivalent d’un souper de fête digne d’un grand restaurant en plus. Bref…

Pendant que ma soeur était en train de cuisiner, mes filles en train de regarder un film et ma mère en train de corriger les travaux de ma soeur sur l’ordinateur, j’ai pris le portable qui trainait sur le divan et je suis allée voir mes courriels. Puis j’en ai profiter pour aller sur mon SkySpace pour voir quelles histoires j’y avais enregistrées. J’en trouve une au titre accrocheur et je me dis : Tiens, lisons-là. Et vlan ! je rentre tout de suite dedans et j’ai le goût et l’inspiration pour la modifier et l’améliorer. C’était génial, j’aurais pu y passer des heures, mais déjà le souper était prêt.

Ce qui est intéressant c’est que j’ai pu la rendre suffisamment présentable pour que je n’y ajoute que quelques retouches pour la mettre dans ma prochaine Chronique de la trentaine.

Alors en septembre prochain, chers lecteurs et lectrices du Sans Papier, préparer vous à avoir peur !

Publicités

Une réflexion sur “Il n’y a pas de hasard

  1. samedi soir on est allé gette, thérese et moi sur ton ordi en haut, et après gette avec philippe, peut-etre ont-ils été deplacés sur , dessous, à gauche, à droite, etc.
    Bonne chance!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s