Mes 35 ans et toutes mes dents ou presque


Le temps passe si vite et il change tellement de choses, de personnes et de relations.

Ça y est, j’ai 35 ans… La quarantaine approche déjà, n’est-ce pas incroyable ? Ma grande a six ans et en septembre, elle ira en première année. Alors qu’il y a si peu de temps, elle n’était pas là, pas avec nous, pas née. Ma deuxième va avoir trois ans alors qu’hier encore elle était si minuscule dans son lit de bébé, toute nue pour qu’elle puisse profiter au maximum du soleil, car elle avait besoin de photothérapie.

J’ai eu une journée d’anniversaire vraiment ordinaire, sans plus, sans rien, juste l’ordinaire. C’est un peu de ma faute, je n’ai rien fait qui sorte justement de l’ordinaire et je n’avais rien préparé ni prévu quoi que se soit d’extraordinaire. Je voulais la passer tranquille je crois, et tranquille elle a été. Mes amies les plus proches m’ont téléphoné, ma famille m’a téléphoné aussi. Mes amis(es) moins proches, mais ami tout de même, m’ont souhaité un bon anniversaire sur Facebook. Les simples connaissances n’ont pas pris cette peine et c’est très bien ainsi, ce n’est pas dans leur fonction. Et j’aurais fait de même de toute façon et peut-être que même pas.

Il reste tout de même dans l’air comme un sentiment de frustration ou de manque. Ah oui, j’ai pas eu de gâteau. Ça va être pour samedi. Et aujourd’hui, j’avais pas envie de préparer moi-même mon gâteau. Cependant, je ne me suis pas gênée pour commander des sushis pour le souper et ils furent excellents. Sly, moi et les filles avons TOUT mangé ! Y en restait pas un seul, pas même un petit riquiqui.

Non c’est autre chose qu’il y a dans l’air, qui me poursuit inlassablement. Je ne sais pas ce que sais, je n’ai pas encore trouvé. Ce n’est pas l’amerture de mes expériences professionnelles antérieures puisque ça passé. Probablement en partie grâce à Sophie, merci très chère. J’ai toujours eu besoin d’extérioriser un problème pour ensuite parvenir à la régler ou en évacuer ses résidus. C’est fait maintenant. Non c’est autre chose.

J’ai l’impression parfois d’être sur le point de mettre le doigt dessus, mais aussitôt elle s’envole pour continuer de me chatouiller l’esprit à n’importe quel moment.

Il est tard, faudrait que je me couche, mais j’ai envie d’écrire encore un peu.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s