Les aléas de la vie conjugale


Aujourd’hui

Hier matin, il m’est arrivé quelque chose de terrible, d’horrible même. Je ne sais pas quoi faire, ni à qui en parler. On me prendrait pour une folle, une hystérique, une dingue. On m’enfermerait sûrement, on me retirerait mes enfants. Mais que faire alors si ce n’est vous en parler ?

Hier matin, j’ai failli tuer mon mari. Voyez, je faisais tranquillement la vaisselle. Mes enfants, une fille et une garçon, jouaient tranquillement dans leur chambre. Deux vrais petits anges, je les aimes tellement, je ne supporterais pas d’être séparée d’eux. Je vidais les ustensiles du lave-vaisselle. Je saisis délicatement un couteau extrêmement pointus, pour ne pas me blesser inutilement. Mon mari passa alors tout près. Et soudain ! Vlan ! Je lui plante directement entre les deux omoplates ! Je me revois encore refaire ce geste avec une telle netteté que j’ai parfois l’impression que cela c’est réellement produit. Heureusement pour tout le monde, ce ne fut pas le cas. Seulement une horrible, mais tellement réelle image dans ma tête. Pourtant rien, absolument rien n’aurait justifié un tel geste de ma part ! Comprenez-moi bien, j’aime mon mari, je l’adore, c’est mon roc dans la tempête. Je suis heureuse dans ma vie, comme femme, comme épouse, comme mère et comme travailleuse. Rien n’aurait pu justifier un tel geste. Mais pourquoi donc ais-je eu cette vision si réaliste ? Tellement réaliste que je suis restée un peu sous le choc quand je me suis rendu compte qu’il ne s’était rien passé.

Mon mari ne s’est rendu compte de rien. Il s’en est allé dans le salon comme si de rien n’était et moi, j’ai continué de vider, puis de remplir le lave-vaisselle.

Le lendemain

C’est incroyable. Je n’en reviens pas encore cher Journal ! Notre voisin d’en face, Paul, il a tué sa femme à coup de hache ! Je ne comprend pas c’est impossible, pas possible. Alors que pourtant c’est la triste réalité. Il parait qu’il coupait du bois dans la cour pour son feux de foyer, puis Suzanne est arrivée. Elle lui avait apporté un verre d’eau. Il faisait tellement chaud hier, alors imaginez quand vous coupez du bois. Il a donc pris le verre d’eau, l’a bu, lui a remis, a pris sa hache et lui a enfoncé dans le crâne. Mais comment des choses pareilles peuvent arriver? C’est leur fils qui a tout vu et a aussitôt alerté les policiers. Pauvre petit, seulement 20 ans, aux HEC en train de terminer ses études et ainsi voir sa mère se faire tuer par son père. Horrible je vous dis.

Annie, notre autre voisine, c’est elle qui m’a tout raconté. Je ne comprenais pas ce qui se passait ce matin, avec toutes ces voitures de police, ses banderoles jaunes, etc. Le petit copain d’Annie est policier et il est copain avec ceux qui sont intervenus sur place.  Parait que Paul n’a offert aucune résistance et qu’il ne comprenait pas ce qui se passait. Qu’il savait bien que sa femme était morte et que c’était lui qui l’avait tué, mais il ignorait comment il avait pu faire une chose pareille, il l’aimait tellement sa femme. Je veux dire, il était toujours doux avec elle et Suzanne m’en parlait toujours avec le plus grand bien et avec le sourire aux lèvres malgré leur 20 ans de mariage. Je ne comprend pas comment Paul a pu faire une chose pareille ? !

La semaine suivante

Ça y est, ça c’est reproduit. Il y en a eu plein depuis la semaine dernière. Les journaux, la télé et la radio ne font qu’en parler, continuellement. Pas moyen d’avoir la paix. Je commence à comprendre ce qui se passe.  Je crois que Paul a eu la même vision que moi, mais lui, il a cédé à l’impulsion démoniaque. Cela ne peut être autre chose.

Le mois suivant

Et si Ça revenait ? Et si c’était pour moi cette fois ? Et si Ça s’en prenait à mon cher mari ou à mes enfants ? Comment pourrions-nous survivre à une telle épreuve ? Tant d’autres ont maintenant succombé. Qui sait si cela ne reviendra pas sur nous la prochaine fois.

Dieu aide-nous ! Aide tes enfants égarés ! Ne laisse-pas le Malin s’emparez de nous !

Peu de temps après

– Chéri ? Mais qu’est-ce que tu faiiiiissssss………….

La morale de cette histoire : Ne laissez pas le Malin s’emparer de vous. Si vous recevez alors que vous êtes réveillés des images horribles, des visions vous incitant à commettre des actes ignobles, des pensées terribles, sachez qu’elles ne sont PAS le fruit de votre esprit ni de votre âme. Chassez-les et ne les laissez pas vous influencer. Car vous êtes Amour, Paix et Harmonie et que vous répandez cet Amour, cette Paix et cette Harmonie en vous et tout autour de vous. Ne laissez pas le Malin s’emparer de vous ! Si vous avez de la difficulté, n’hésitez pas à prier Dieu, vos anges gardiens et vos êtres chers disparus, ils vous aideront à combattre le Malin et à briller dans la lumière de Dieu. Si vous ne croyez pas en Dieu, croyez en vous, en votre bonté et en la pureté de votre âme. Ce qui compte, ce n’est pas ce que vous avez fait par le passé, mais ce que vous faites maintenant. Soyez bon et généreux. Répandez la lumière autour de vous, cela éloignera la Noirceur qui cherche à atteindre le coeur humain et qui a déjà réussi un trop grand nombre de fois. Amen.

Publicités

Une réflexion sur “Les aléas de la vie conjugale

  1. Merci! très émouvant, j`en ai les larmes aux yeux!
    « Que la LUMIERE se répande de plus en plus en nous, autour de nous et sur la terre entière. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s