Le Aragonne Nouveau est arrivé !


Hey Hey, le Aragonne Nouveau est arrivé ! En attendant le retour en septembre des Chroniques de la trentaine dans le Sans Papier http://benhur.teluq.ca/wordpress/sanspapier/category/chroniques/espace_prive/ ,

je me suis dit qu’il serait intéressant de continuer mes chroniques entretemps et même d’ajouter de nouvelles opinions en plus de mes chroniques mensuelles.

Très intéressant. J’ai hâte de voir ce que cela va donner.

Prenez ce matin. J’étais réveillée à 7h en ce dimanche matinal. Pourtant tout le monde dort encore dans ma maison, même les enfants, même ma plus jeune qui est se lève habituellement entre 6h30 et 7h30. Et moi qu’est-ce que je fais ? Je me tourne et me retourne dans mon lit et puis merde, je me lève. Et je profite de ces instants de répit pour me créer ce nouveau blog. J’avais un espace avant dans MySpace mais il n’est plus accessible. Je devais donc trouver un nouveau lieu de propagation de mes commentaires virulents et sainglants. Il m’arrive régulièrement d’être bête et méchante parait-il. Mais que voulez-vous, plus on vieilli, plus il faut assumer le côté «bitch» en nous. Voici d’ailleurs une citation intéressante qui réflète bien ce que je pense, bien que je ne sache pas de qui elle vient : «I stopped fighting my inner demons. We are on the same side now.» Je trouve ça très approprié. Ça vous dit d’arrêter d’essayer d’être parfait et de vous accepter tel que vous êtes, les côtés négatifs inclus. Ce qui forme ma personnalité, ce que je suis, ce sont mes qualités, mais aussi mes défauts et mes travers. D’un autre côté, il faut aussi accepter ceux des autres (dans une certaine limite évidemment), mais ce n’est pas toujours évident. Et souvent ce que l’on reproche aux autres, ce sont la réflection de nos propres défauts. J’en viens donc au fait qu’il est plus facile d’accepter les autres quand on s’accepte soi-même. Je suis fréquentée il y a quelques années un garçon qui avait les mêmes défauts que moi. C’était pénible. Mes défauts chez une fille, ça passe, ce sont des défauts courants quand même, mais chez un gars… pénible je vous dis pas ! C’était comme de me voir dans un miroir au masculin. Ça n’a pas duré bien longtemps, mais pour d’autres raisons. Mais je ne vous en dirai pas plus à ce sujet.

Bon, il est 8h25 un dimanche matin et j’ai pas encore pris mon café. Hey ! Garçon ! Un grand cappucino svp ! Pour emporter dans mon bureau je vous pris.

À bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s